17 Mar 2014

Beauté: 5 ingrédients nocifs à bannir de nos produits

Beauté: 5 ingrédients à bannir de nos produits

Le corps absorbe 80% de ce qu’on applique sur la peau. Sachant cela, éliminer les produits nocifs et chimiques artificiels de notre trousse beauté va de soi. Par contre, avec tous ces noms imprononçables, pas toujours facile de s’y retrouver. Pour vous aider à faire le tri, laissez-moi vous présenter vos 5 ennemis jurés!

PARABÈNES
Les parabènes sont des substances chimiques utilisées comme agents de conservation. Considérés comme perturbateurs endocriniens (potentiellement cancérigènes), ils pourraient interférer avec les fonctions reproductrices mâles. De plus en plus de compagnies commencent à retirer les parabènes de leurs produits. Bonne nouvelle! Mais sachez quand même les repérer avec des noms comme méthylparabène, propylparabène, ethylparabène et butylparabène.

PHTALATES
Les phtalates sont des plastifiants chimiques utilisés comme agents fixateurs qui servent à augmenter le pouvoir de pénétration d’un produit sur la peau et empêcher le vernis de craquer. Perturbateurs endocriniens, ils peuvent provoquer une baisse de fertilité, des malformations congénitales et la mortalité du foetus. Ouf!

Deux phtalates sont fréquemment utilisés dans les cosmétiques, le dibutyl et le diethylhexyl. Bannis par l’Union européenne, ils sont malheureusement encore présents dans certains vernis à ongles et fixatifs, et sont souvent dissimulés sans la liste des ingrédients sous le terme « fragrance ». Un moyen d’éviter les phtalates est de rester loin des produits contenant des fragrances.

PETROLATUM
Le pétrolatum (gelée de pétrole) est une huile minérale directement issue du pétrole qui est utilisée comme barrière pour garder la peau humide dans beaucoup de produits hydratants, et aussi dans des produits de soins capillaires pour lustrer les cheveux. Les produits à base de pétrole peuvent contenir des HAP (hydrocarbures polyaromatiques) qui, lorsqu’en contact avec la peau sur une longue période, sont associés au cancer.

On les repère dans les listes d’ingrédients avec les nom paraffinum liquidum, petrolatum, cera microcristallina, mineral oil, etc.

SODIUM LAURETH SULFATE
Utilisé comme détergent et agent moussant, on en retrouve dans les shampoings, gels douche, dentifrices, savons et nettoyants pour le visage. Comme les Polyéthylène Glycol, le sodium laureth sulfate peut contenir du 1,4-dioxane (un sous-produit accidentel créé par le procédé d’éthoxylation – qui rend les savons moins durs pour la peau). Le Centre International de la Recherche sur le Cancer classe le 1,4-dioxane comme potentiellement cancérigène pour les humains, en plus d’être peu biodégradable.

Bien que les doses ne soient pas significatives, on s’expose quand même à cet ingrédient plusieurs fois par jour, avec plusieurs produits de la routine beauté. Au bout du compte, ça finit par faire beaucoup…

BHA et BHT
Le BHA (hydroxyanisole butylé) et le BHT (hydroxytoluène butylé) sont utilisés comme conservateurs dans les soins hydratants, les rouges à lèvres et plusieurs autres cosmétiques. Ils sont suspectés d’interférer avec les fonctions hormonales et d’être cancérigènes (BHA), en plus d’être nocifs pour les poissons et la faune.

Maintenant, on fait quoi?
Bien que les avis diffèrent sur le degré de toxicité des ingrédients dits nocifs, on aime quand même mieux prévenir que guérir. On optera donc autant que possible pour des produits cosmétiques naturels et biologiques.

En ayant une approche plus consciente vis-à-vis de nos cosmétiques, il sera plus facile d’éviter les produits chimiques nocifs qui peuvent potentiellement nous faire du mal.

Bonus pour les allergiques aux parfums: les produits cosmétiques naturels et organiques ne sont pas parfumés artificiellement, donc pas de soucis!

Cet article a été écrit spécifiquement pour StyleList Québec.

N’oubliez pas de me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram!

email